Brennus Analytics lève 500 000 euros : le juste prix par les algorithmes (via itespresso.fr)

À l’origine d’algorithmes d’optimisation des prix pour les industriels et les distributeurs, Brennus Analytics boucle une levée d’amorçage de 500 000 euros.

Ze 12th Player poursuit sa prospection dans l’univers du big data.

De son acronyme ZTP, la structure se définit comme un « véhicule d’investissement et d’accompagnement au service des entreprises de la famille Mulliez ».

Elle a déjà mis, cette année, ses billes dans Vekia (solutions de gestion prévisionnelle de la chaîne d’approvisionnement), France Yuzu (mutualisation des données des e-commerçants pour faciliter la (ré)activation de clients) ou encore CommuniThink (exploitation marketing des données sociales).

La liste vient officiellement de s’allonger avec Brennus Analytics.

La start-up francilienne, à l’origine d’algorithmes d’optimisation des prix pour les industriels et les distributeurs, a bouclé l’opération en fin d’été, pour un montant de 500 000 euros.

Cette levée d’amorçage s’ajoute à un prêt d’honneur de Wiclo (ex-Scientipôle) et au financement apporté par une société industrielle dans le cadre d’un partenariat commercial.

Le nom de cette société industrielle n’est pas spécifié. On a vu circuler, dans le magazine Alliancy, le nom de Nexans, fabricant de fils et câbles électriques et de câbles à fibre optique.

Président-fondateur de Brennus Analytics, Grégoire Saint-Guily est un ancien collaborateur d’Airbus.

Certains de ses associés ont également travaillé en région toulousaine, dont Sylvain Rougemaille (« chief design officer »), ancien d’Upetec.

Cette société issue de l’Institut de recherche en informatique de Toulouse s’était spécialisée dans l’analyse de données pour l’aide à la décision, servant essentiellement des clients industriels, entre autres dans l’aérospatiale. Elle a cessé son activité cette année après un placement en redressement judiciaire.

Si leur métier et leur positionnement sont foncièrement différents, Brennus Analytics et Upetec ont en comment de maîtriser une technologie d’intelligence artificielle : l’AMAS (« Adaptive Multi-Agent Systems »), basée sur des agents en « coopération permanente ».

Outre Grégoire Saint-Guily et Sylvain Rougemaille, siègent au comité de direction le CTO Florent Dotto (ex-Ubisoft) et la directrice des opérations et du marketing Émilie Gariel.

Cette dernière, ancienne de McKinsey et à l’origine de Walk My Steps (visites guidées de Paris ; projet abandonné en début d’année), est associée au capital avec les autres cofondateurs depuis juin 2017.

Une place chez Bpifrance

La première référence à Brennus Analytics que Grégoire Saint-Guily avait faite sur son compte Twitter remonte à mars 2016. La start-up avait pu présenter son offre lors du Salon Big Data Paris, avec le soutien de Microsoft France, qui l’a accompagnée par le biais de son programme BizSpark.

Également soutenu depuis sa création par Wilco (ex-Scientipôle) et incubé par Telecom ParisTech avec d’autres sociétés qui ont ensuite levé des fonds (comme Botfuel pour sa plate-forme de développement de chatbots), Brennus Analytics a plus récemment été sélectionné pour la saison 2017-2018 du Hub Bpifrance et pour le programme d’accélération WAI BOOST de BNP Paribas.

-> Lire l’article sur itespresso.fr