VivaTechnology crée des ponts entre grands comptes et start-ups

Le salon VivaTechnology a ouvert ses portes hier à Paris. Dès le 1er jour, la foule de professionnels s’est massée à ce salon devenu, en 3 ans, un incontournable pour les experts de la technologie et de l’innovation. ParisTech Entrepreneurs, un incubateur adossé à l’école Telecom ParisTech, y est présent pour la 2e année consécutive. Cette année, ce sont 37 start-up incubées ou en cours d’incubation chez eux qui sont présentes sur le salon. « VivaTech nous permet de gagner en notoriété, d’avoir une visibilité, explique Romain Jullien, chargé d’affaires entrepreneuriat chez ParisTech Entrepreneurs. Nous profitons aussi de ce salon pour nouer des contacts avec des grands comptes et proposer des partenariats aux entreprises incubées chez nous. »

La tech au service de tous les secteurs d’activité

En effet, les grandes entreprises répondent aussi largement présents à VivaTech. Sans surprise, les géants de la tech sont là comme Facebook, Google ou Microsoft mais de nombreux autres grands noms s’affichent : Total, L’Oréal, LVMH, Thalès… Une aubaine pour les start-up : « Nous avons répondu au challenge RH organisé par Thalès, explique Evgenia Sopochkina, co-fondatrice de XLearn, incubé chez ParisTech Entrepreneurs. Et nous avons remporté la possibilité d’avoir notre stand auprès de Thalès sur le salon. » XLearn propose un outil RH qui optimise le potentiel des salariés d’une entreprise. Il s’agit d’une plateforme qui recense l’ensemble des salariés, leur CV mais aussi leurs aspirations et leurs soft skills. L’outil peut ensuite faire correspondre les profils avec les opportunités dans l’entreprise. « Aujourd’hui, les salariés ont besoin de connaître leurs perspectives, particulièrement les millenials ».

Sur VivaTech, tout est fait pour créer des ponts entre petites et grandes structures : l’application dédiée au salon permet de prendre des contacts parmi les autres exposants, qu’ils soient clients, prospects ou investisseurs. « Tout le monde joue le jeu et ce salon peut représenter de grandes opportunités pour nous, explique Charles d’Aumale, co-fondateur de Cyrating, un système de notation de la cybersécurité de tous types d’organismes. « C’est comme si nous regardions la maison de quelqu’un depuis l’extérieur : si les volets ou les vitres sont cassées, que le jardin n’est pas entretenu, on en déduit que l’intérieur n’est pas sécurisé et on attribue une note précise en fonction des ces données. » Cyrating vend ensuite ses services en particulier aux grands comptes comme les banques et les assurances, mais aussi à des régulateurs sectoriels qui ont beaucoup d’entreprises à contrôler et qui peuvent utiliser Cyrating pour affiner leurs critères. « Il faut savoir que les bonnes notes sont très rares », souligne Charles d’Aumale.

La référence européenne

Autre secteur d’activité stratégique : le pricing. Brennus Analytics est un spécialiste du sujet. Née en décembre 2015, cette start-up agrège la data des entreprises pour calculer le prix idéal de produits ou de services B to B, en fonction du contexte comme la concurrence, les besoins, les prix pratiqués sur le marché etc. « L’objectif est de maximiser les marges et/ou les ventes et de simplifier la tarification », explique Emilie Gariel, co-fondatrice de Brennus Analytics. La start-up travaille beaucoup pour les secteurs de la distribution professionnelle, de l’industrie, du retail et des transports. « Aujourd’hui VivaTech, c’est une actualité que l’on partage avec nos prospects, nos clients, nos investisseurs. On y renforce nos partenariats avec des grands comptes comme Microsoft ou SAP. C’est la référence de la technologie en Europe. »

https://www.netpme.fr/actualite/vivatechnology-cree-ponts-entre-grands-comptes-start-ups/amp/?__twitter_impression=true