Comment une startup de Sophia rend les corvées du quotidien fun pour les enfants ! (via nicematin.com)

En évitant la surconsommation d’écran, la startup sophipolitaine Play Outside règle l’épineuse question des jeux vidéo, source de conflits entre parents et enfants.

L’IDÉE

Imaginez le jour où vos enfants se battront pour vider le lave-vaisselle… Ce jour béni n’est peut-être pas si loin. Deux gamers et ingénieurs de Polytech, Loïc Lavillat et Justin Vailhière, sont partis du constat que si les jeux vidéo n’étaient pas mauvais, leur abus, lui, l’était.

Le fruit de cette réflexion est une startup Play Outside, créée en novembre 2016 à Sophia, et une application mobile sur Android qui contrôle le temps passé par les enfants devant les écrans.

En réalisant des missions du quotidien comme ranger leur chambre, aller chercher du pain… ces chères têtes blondes gagnent des minutes devant leur écran pour jouer à leurs jeux préférés.

Les parents, eux, de la tranquillité. Du gagnant-gagnant.

LE DÉFI

Le profil ingénieur des deux cofondateurs les a poussés à créer une application trop orientée produit qui n’a pas trouvé sa cible.

« L’absence d’un budget communication n’a pas permis de faire connaître Play Outside et d’avoir suffisamment d’utilisateurs pour nous faire comprendre notre erreur », analyse Loïc Lavillat.

L’OBJECTIF

Le premier objectif des deux jeunes geeks est d’atteindre les 500 familles utilisatrices de Play Outside d’ici Noël. Pour cela, ils misent sur des opérations de marketing local en participant à la Fête de la science en octobre à Antibes et se rapprochent des associations de jeunesse, MJC et autres services jeunesse des mairies… Autre projet: sortir l’appli sous IOS.

L’INVESTISSEMENT

Gratuite et sans publicité, l’application est fonctionne sur le modèle freemium. Justin Vailhière (CTO) et Loïc Lavillat (CEO) prévoient de se rémunérer sur l’achat de jeux vidéo. « S’ils le souhaitent, les parents peuvent récompenser les enfants en leur offrant des jeux disponibles dans la boutique Play Outside. » Ils estiment entre 20 et 30% les familles susceptibles de le faire. « En France, on dépense en moyenne 120 euros par an dans l’achat de jeux vidéo. On ne veut pas créer de nouvelles dépenses mais en dévier une partie vers nous. » Play Outside est incubée à Mines TelecomParisTech depuis septembre 2017.

LE PRODUIT

A l’origine, PlayOutside, comme son nom l’indique, visait à faire sortir les enfants à l’extérieur en remplissant des défis dans les musées par exemple. Trop compliqué pour les parents qui préfèrent que leurs Mini-Moi s’acquittent des tâches du quotidien comme faire les devoirs, sortir le chien ou… la poubelle! La startup a dont pivoté cet été et se présente désormais comme une aide contre la surconsommation des écrans des 8-14 ans. L’appli qui est sortie il y a quelques jours est très simple d’utilisation: les parents déterminent une tâche que l’enfant doit accomplir. Une fois réalisée – il peut envoyer sur mobile une photo comme preuve –, l’enfant joue selon le temps décidé par l’adulte. Lorsque le temps imparti s’est écoulé, une notification est envoyée sur le portable des parents et de l’enfant qui arrête de lui-même de jouer. « Nous fonctionnons sur la confiance et ne sommes pas une appli de bloquage », concluent les deux dirigeants. >playoutside-app.com

Pour voir l’article, cliquez ici.