Comment Hiboo accélère la transformation digitale de l’industrie (via l’usine digitale)

Récompensée lors de la première édition de l’IoT Business Hub, la start-up française Hiboo a développé un objet connecté qui permet aux industriels d’optimiser leur marge opérationnelle. Explications.

En tout juste deux ans, la solution de la start-up française Hiboo s’est imposée auprès de grands comptes tels que Bouygues ou Engie. Son objectif : accélérer la digitalisation des actifs industriels pour permettre à ses clients d’optimiser leur marge opérationnelle. Le spécialiste de la transformation numérique des entreprises a reçu début février 2019 le prix « Start-ups/PME » à l’occasion de la première édition de l’IoT Business Hub, une compétition organisée par le cabinet de conseil Bearing Point.

« Digitaliser les opérations de terrain »

La transformation digitale a commencé par l’administratif, avec la numérisation des contrats ou des notes de frais. « Ce que nous proposons va plus loin : il s’agit de digitaliser les opérations de terrain », pointe Clément Bénard, l’un des trois fondateurs de Hiboo. Pour ce faire, la start-up fait remonter des données grâce à un objet connecté d’une durée de vie de cinq ans. Température, géolocalisation, chocs… Des mesures très variées sont réalisées par les différents capteurs qui l’équipent. « Cet objet, adapté à tous les cas d’usage, se place directement sur la machine que l’on souhaite monitorer. Cela va d’un transformateur électrique aux grues », indique le cofondateur.

Au bout de la chaîne, l’ensemble de ces données est agrégé pour dégager l’activité d’un équipement… et la restituer dans les outils métiers spécifiques. Le logiciel Salesforce est aujourd’hui le plus exploité par les clients de Hiboo. La solution a notamment permis à Bouygues Construction de déterminer qu’entre 4 et 6 % du matériel déployé sur ses chantiers est inutilisé. De quoi revoir sa politique en matière de répartition. « En détectant et redéployant le matériel dormant, cela permettra au groupe de réduire le nombre d’équipements en location… et d’économiser des millions d’euros tous les mois, pointe Clément Bénard. Le BTP manque cruellement de visibilité sur l’usage qui est fait des engins de chantier. C’est une verticale sous-digitalisée. »

Un tarif dégressif

La promesse de Hiboo ? Un gain de temps et de nombreuses économies. Sa solution permet notamment de caler un programme de maintenance des équipements. Des contrôles doivent être réalisés à dates fixes. Les données, collectées grâce à un horamètre, permettent de prédire quand interviendra le suivant. « Nous offrons aux entreprises la possibilité de prendre facilement le virage de l’IoT, en assurant toute la chaîne du recueil des données à leur restitution sur les logiciels métiers ou notre application HibooApp », résume le confondateur.

Pour une centaine d’objets connectés, l’abonnement au service de la jeune pousse parisienne est compris entre cinq et douze euros par mois et par unité. Dans le cadre de contrats plus conséquents, le tarif sera dégressif. « Dans le cas de Bouygues, qui a déjà déployé environ 10 000 unités, nous sommes autour de quatre euros par mois et par unité », illustre Clément Bénard. La solution de Hiboo devrait encore gagner en visibilité dans les prochains mois. La start-up va poursuivre sa collaboration avec Bearing Point, qui la mettra en lien avec divers industriels… et devrait donc lui ouvrir de nouveaux marchés. De quoi franchir un cap, après une levée de fonds réussie de 600 000 euros en mai 2018.

Source : Usine Digitale