Sur le salon Traffic, l’intelligence artificielle au service des marques (via fashionnetwork.com)

Les start-up multiplient les offres de services en utilisant l'intelligence artificielle - DR

N’ayez pas peur des datas, des start-up se creusent les méninges pour les analyser et optimiser votre organisation. Au salon Traffic, organisé par la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin au Carreau du Temple à Paris, des dizaines de workshops ont été organisés, laissant aux entreprises exposantes l’occasion d’expliquer leurs différentes missions. Durant la première matinée, la data et l’intelligence artificielle étaient au rendez-vous. Invenis est ainsi intervenue sur le thème « Retail : comment la data et l’IA boostent votre performance ». La start-up parisienne, créée il y a trois ans, a présenté son logiciel d’analyse de données en rappelant un chiffre : « Les entreprises qui analysent les datas se développent huit fois plus vite que leurs concurrents ». « Ces analyses permettent en effet aux entreprises de mieux connaître leurs clients, d’optimiser leur organisation en amont et en aval et d’innover », note Augusta Dufayard, responsable marketing d’Invenis.

Cette start-up offre des solutions d’analyse prédictive adaptées aux différents besoins des entreprises. Ses analyses se penchent aussi bien sur la production, l’entrepôt, les magasins physiques et en ligne ainsi que le siège. Sans oublier les open datas, données par définition ouvertes à tous et qui peuvent aussi avoir un intérêt précis sur un secteur, une question, etc.

Edouard Nahama, analyste de data chez Invenis, a résumé trois cas différents dont un portant sur la logistique d’un site d’e-commerce dans la mode. L’objectif était de prédire les stocks de marchandises et d’anticiper la main-d’œuvre dans l’entrepôt afin de réduire les délais de préparation de colis et donc d’améliorer la satisfaction client et la gestion des ressources humaines. « Nous avons notamment analysé les courbes de ventes du produit best-seller, qui représentaient quasiment 10 % du chiffre d’affaires, pour éviter les ruptures de stock, les périodes où les délais de préparation augmentaient sensiblement, en mai, afin de les revoir à la baisse en les anticipant et mis en avant des produits souvent commandés ensemble afin de les disposer à côté dans l’entrepôt », explique Edouard Nahama. Depuis son lancement, Invenis a travaillé pour une dizaine de clients dont huit l’année dernière dans le marketing, l’industrie et la logistique.

Source: fashionnetwork.com