Les trottinettes personnelles toujours présentes dans les rues de Paris

Malgré l’interdiction des trottinettes en libre-service à Paris à partir du 1er septembre, les trottinettes personnelles continueront de circuler dans les rues de la capitale. Utilisées quotidiennement par 2,5 à 3 millions de Français, elles représentent une part importante des déplacements urbains et de l’économie française, comme le révèle une étude de Smart Mobility Lab et la Fédération des Professionnels de la Micro-Mobilité (FP2M).

Trottinettes électriques libre service Paris France

Un marché en pleine croissance

En 2021, 900 000 trottinettes ont été vendues en France, tandis qu’en 2022, ce chiffre s’élevait à 759 000, soit une augmentation de trois fois par rapport à 2019. Les trottinettes en libre-service ont permis de réaliser 100 000 trajets l’année dernière, un chiffre qualifié de “face émergée de l’iceberg” par Jean Ambert, président fondateur de Smart Mobility Lab et directeur des études de la FP2M.

Les trottinettes électriques facilitent les déplacements multimodaux

Les trottinettes électriques personnelles et partagées simplifient les déplacements en combinant plusieurs modes de transport. Il est de plus en plus fréquent de voir des usagers avec une trottinette pliée dans les transports en commun.

Une augmentation du chiffre d’affaires du secteur

Le chiffre d’affaires du marché des Engins de Déplacement Personnel (EDP) a atteint 450 millions d’euros en 2021 en France, dont environ 300 millions provenant des trottinettes. En 2022, ce montant a augmenté pour atteindre 345 millions d’euros. Les ventes de trottinettes ont certes diminué en 2022, mais le chiffre d’affaires du secteur a continué de croître, reflétant l’ancrage de cette pratique dans le quotidien.

Comparaison avec le vélo électrique

Les ventes de trottinettes électriques ont dépassé celles des vélos électriques en 2022, bien que le vélo électrique reste plus répandu. Le prix moyen des trottinettes vendues a également augmenté, passant de 341 euros en 2021 à 455 euros en 2022.

Atouts des trottinettes face aux vélos

Le vol des engins de mobilité sans immatriculation pourrait favoriser la trottinette par rapport au vélo, car elle peut être transportée et rechargée à domicile. De plus, leur faible coût d’utilisation est un avantage : selon l’étude de Smart Mobility Lab, 50% des utilisateurs économisent entre 30 et 100 euros par mois sur leur budget de déplacement.

photo-noire-et-blanche-monsieur-en-trotinette

La nécessité de mieux réguler les usages

L’augmentation des accidents de trottinettes électriques, parfois mortels, a soulevé des préoccupations en matière de sécurité routière. En réponse à cette situation, le ministre des Transports a annoncé son intention de mieux réguler l’usage de ces engins, en relevant notamment l’âge minimum pour utiliser une trottinette électrique sur la voie publique de 12 à 14 ans. Les comportements dangereux, tels que la conduite à deux ou la circulation sur des voies interdites, seront sanctionnés plus sévèrement. Les amendes passeront de 35 euros à 135 euros.

Les opérateurs de trottinettes en libre-service s’adaptent

Lime et Dott, opérateurs d’EPDM (Engins de Déplacement Personnel Motorisés) en libre-service, ont développé des systèmes pour empêcher la conduite à plusieurs sur un même engin. Jean Ambert souligne l’importance d’accepter ces nouvelles formes de mobilité tout en passant d’un stade anecdotique à un encadrement et une régulation sérieuse et apaisée.

Bilan : les trottinettes ne disparaîtront pas des rues de Paris

En somme, bien que les trottinettes en libre-service soient interdites à Paris, les trottinettes personnelles continueront de se multiplier dans les rues de la capitale. Le marché des trottinettes électriques est en pleine croissance et facilite les déplacements multimodaux, tout en générant un chiffre d’affaires important. Cependant, une régulation plus stricte est nécessaire pour garantir la sécurité routière et encourager une utilisation responsable de ces engins.